Agriurbain

Un réseau de partage de ressources et d'expériences pour des villes nourricières

Les cultures de légumes ou de plantes ornementales sont t-elles plus intégrables ou mieux intégrables à l'espace urbain?

L'agriculture urbaine ("intra" et" péri") est devenue un objet d'étude pour moi. Dans un premier temps, en master 1, je me suis intéressée au maraîchage. Un an plus tard, c'est l'élevage à la périphérie proche de la métropole abidjanaise que j'essayais de comprendre.

Si bien souvent dans les pays industrialisés, l'on constate depuis quelques temps une réconciliation de l'agriculture avec la ville à travers le développement de nombreux projets (Agriurbain, les AMAP, Terres en Villes, etc.), dans les pays en développement, la situation est beaucoup plus complexe.

En Côte d'Ivoire, il y a tout un éventail d'interrogations profondes. Un peu comme si on se demandait comment réagir? Comment concilier dans un monde interconnecté agriculture urbaine et urbanisation? Il y a un balancement entre prendre maintenant l’initiative de lois à l’effet d’intégrer l’agriculture à la ville (promouvoir la ville durable) et attendre de constater les inconvénients par soi-même de l'éloignement de la production de la nourriture des citadins.

A-t-on le droit de suivre le même chemin que les pays industrialisés c'est-à-dire "regarder" les villes s'étendre, développer les infrastructures de communication et avoir recours à des systèmes de conservation plus performants en entraînant les cultures de plus en plus loin de la ville (même très loin) ?

L'interrogation la plus proche du cas ivoirien, serait a-t-on le droit de promouvoir le "vivrier marchand" (Chaléard, 1996) loin des grands marchés de consommation? Ou, est- ce la bonne approche que de donner une priorité à l'activité d'élevage loin du marché de consommation c'est-à-dire en milieu rural?  

Au-delà de ces interrogations, vu que l'on constate déjà un essor de l'agriculture à la périphérie de la métropole abidjanaise, je suis amenée à me poser une question plus pratique. Qu'est-ce que les agriculteurs ont le droit de produire en ville ou autour de la ville? Quelles cultures ou quels animaux doit-on produire en ville et autour de la ville? La ville durable peut-elle accepter toutes les espèces animales et végétales qui composent les styles alimentaires des citadins ? Les espèces végétales, représentation de verdure et d’embellissement, sont-elles plus en harmonie avec la ville?

Vues : 79

Commentaire de m lacoste le 12 août 2012 à 6:17

déjà il y 10 ans, je plantait légumes et arbres devant ma maison, c,est devenue une foret avec arbres fruitiers, et petit fruit,  parmi les jardins d,arbuste et de gazon de mes voisins.

par contre ma foret était toute petite, trop petite

alors c,est pourquoi j,ai  vendu la maison et acheter une grande   foret 

maintenant , dans la foret il y a de grand jardin

Commenter

Vous devez être membre de Agriurbain pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Agriurbain

© 2019   Créé par Eric Duchemin.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation