Agriurbain

Un réseau de partage de ressources et d'expériences pour des villes nourricières

Le vélo à le "Bixi" pour montrer la fierté des élus montréalais à gouverner une "ville cycliste".

Devrions-nous avoir un tel "label" pour montrer la place de l'agriculture urbaine dans la culture de Montréal? Suite à la mise en place de ce "label" communicationnel pourrait suivre (pas nécessairement dans l'ordre : 1)  une stratégie intégrée du développement et de la vie de l'AU à Montréal, 2) une chartre de l'AU, 3) un rassemblement (sous une forme à définir) des acteurs actuels ou potentiels (organismes communautaires chapeautant les jardins collectifs, les jardins communautaires, le jardin botanique, les citoyens jardiniers, etc)  sous ce chapeau....

Je lance la discussion...à vous de réagir...

Vues : 271

Y répondre

Réponses à cette discussion

Ce fut: la fierté à une ville...
Cela sera t-il: le potager à une ile?
En tout cas, il ne faudra pas le rater...
D'abord rassembler les acteurs, trouver le label, mettre en place une stratégie, etc.
Mais, voyons donc ce que vous en pensez, vous autres!
L`idée est très intéressante,l`île cultivée est cultivable.Cela peut développer un projet beaucoup plus inclusif,et rassembleur auprès de la population montréalaise.Reste à savoir l`orientation et le sens qui serai donné à l`agriculture urbaine.Parlerons-nous d`une agriculture urbaine "sécurité alimentaire","verte"ilôt de chaleur ou de lieux citoyens.Ou d`un amalgame!!
La discussion va être animée
L'agriculture urbaine à Montréal, oui, mais en relation avec l'agriculture urbaine Rive-Sud à implanter et à développer, si le goût et la pertinence y sont.
claude saint-jarre, responsable du nouveau comité agriculture urbaine et péri-urbaine pour l'organisme CIEL ( centre d'information sur l'environnement de Longueuil.)
Donc un projet CMM ? et non uniquement ville de Montréal...Mon idée est plus dans cet ordre d'idée mais si nous avons déjà Montréal cela serait bien. Merci de me rappeler à l'ordre :-)

Eric Duchemin a dit :
claude saint-jarre a dit :
L'agriculture urbaine à Montréal, oui, mais en relation avec l'agriculture urbaine Rive-Sud à implanter et à développer, si le goût et la pertinence y sont.
claude saint-jarre, responsable du nouveau comité agriculture urbaine et péri-urbaine pour l'organisme CIEL ( centre d'information sur l'environnement de Longueuil.)
Bon, pourquoi ne pas commencer par qui peut, ensuite aider qui veut et voir jusqu'où cela pourra nous mener?
Cela pourrait être un projet intéressant pour la Coalition pour l'Avancement de l'agriculture urbaine et périurbaine que je coordonne depuis 2 ans et qui regroupe déjà plus d'une quinzaine d'organisme de la CMM et près d'une trentaine de professionnels.

Ghalia CHAHINE, doctorante
Université de Montréal
Je suis d'accord avec tous les points soulevés jusqu'ici, mais je crois comme Éric que si la conjoncture permet de commencer par un label Montréalais, cela permettrait au moins de mettre l'agriculture urbaine (AU) à l'ordre du jour. Pour l'instant, l'AU reste la grande oubliée des plans de développement urbain (plan d'urbanisme) et lorsqu'elle y est, sa place reste bien modeste (plan de développement durable). Bref peu importe qui portera ce projet, je trouve que la ville ou la région de Montréal est mûre pour un projet rassembleur qui mettrait en valeur son potentiel agricole et productif.

Anne-Marie Legault
Tu as raison Anne-Marie, on peut comme je le mentionnais précédemment, commencer par un label Montréalais. Mais, il ne faut absolument pas oublier le "monde" autour qui en a marre de voir que nous nous pensons (souvent, même si ce n'est pas notre cas) le nombril du Québec.
Parlons donc d'une image pour ensuite y aller avec des gestes...Pour moi il est évident que l'Agriculture urbaine n'est pas que sécurité alimentaire, que éducation, que sociabilisation, que espaces urbains, etc.. c'est tout cela...Voir le texte publié dans FACTS Reports : Urban agriculture: multi-dimensional tools for social development i....

Cette image - label - devra être discuté par tous les acteurs...car elle pourrait être la base d'actions (cartographie, répertoire, stratégie).

A Paris le "Label" est "La Main-Verte", moi je préfère l'expérience de Lyon mais bon...

Gratia Lapointe a dit :
L`idée est très intéressante,l`île cultivée est cultivable.Cela peut développer un projet beaucoup plus inclusif,et rassembleur auprès de la population montréalaise.Reste à savoir l`orientation et le sens qui serai donné à l`agriculture urbaine.Parlerons-nous d`une agriculture urbaine "sécurité alimentaire","verte"ilôt de chaleur ou de lieux citoyens.Ou d`un amalgame!!
La discussion va être animée
Oui pourquoi pas. Toutefois la Coalition devra s'ouvrir aux acteurs de terrain. Pour l'instant on retrouve surtout les institutions. L'agriculture urbaine est avant tout porté par des acteurs de terrain, sans eux point d'AU. Le réseau des jardins collectifs du Québec peut aussi être un autre lieu..etc... Pourquoi ne pas réfléchir un comité sous l'égide d'un structure qui pourra porter l'organisation et la suite ?

Ghalia Chahine a dit :
Cela pourrait être un projet intéressant pour la Coalition pour l'Avancement de l'agriculture urbaine et périurbaine que je coordonne depuis 2 ans et qui regroupe déjà plus d'une quinzaine d'organisme de la CMM et près d'une trentaine de professionnels.

Ghalia CHAHINE, doctorante
Université de Montréal
Jean-Marie parle souvent de Ville potagère....comment on peut tourner cela pour être plus près du terrain (Quartier potager, Jardins citoyens (reprise de Lyon),.....) et surtout tout de suite penser à potager mais aussi abeilles, poules, etc...

Nathacha Alexandroff a dit :
Ce fut: la fierté à une ville...
Cela sera t-il: le potager à une ile?
En tout cas, il ne faudra pas le rater...
D'abord rassembler les acteurs, trouver le label, mettre en place une stratégie, etc.
Mais, voyons donc ce que vous en pensez, vous autres!
La coalition devra s'adapter aux besoins "terrain" des milieux urbains et périurbains.. A mon avis, sa composition n'est pas du tout coulée dans le béton et devram d'ailleurs, muer plusieurs fois encore tout en gardant un noyau stable qui assurera la continuité.
Peut etre un projet conjoint (coalition, RJCQ et tout autre organisme ou regroupement intéressé)


Eric Duchemin a dit :
Parlons donc d'une image pour ensuite y aller avec des gestes...Pour moi il est évident que l'Agriculture urbaine n'est pas que sécurité alimentaire, que éducation, que sociabilisation, que espaces urbains, etc.. c'est tout cela...Voir le texte publié dans FACTS Reports : Urban agriculture: multi-dimensional tools for social development i....

Cette image - label - devra être discuté par tous les acteurs...car elle pourrait être la base d'actions (cartographie, répertoire, stratégie).

A Paris le "Label" est "La Main-Verte", moi je préfère l'expérience de Lyon mais bon...

Gratia Lapointe a dit :
L`idée est très intéressante,l`île cultivée est cultivable.Cela peut développer un projet beaucoup plus inclusif,et rassembleur auprès de la population montréalaise.Reste à savoir l`orientation et le sens qui serai donné à l`agriculture urbaine.Parlerons-nous d`une agriculture urbaine "sécurité alimentaire","verte"ilôt de chaleur ou de lieux citoyens.Ou d`un amalgame!!
La discussion va être animée

Répondre à la discussion

RSS

© 2017   Créé par Eric Duchemin.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation